Tél : (237) 242 67 62 85 Yaoundé - CAMEROUN

Interview : Alphonse ATEBA NOA, Gérant de Inter’Activ Consulting



 

 

« Communiquer pour entraîner l’adhésion des populations »


 

Le 15 février dernier vous avez organisé un salon de la communication pour le développement. A quelles fins ?

Notre objectif est triple.  Le premier c’est de mettre à disposition de l’ensemble de la communauté «C4D » (Communication for Development) un outil d’échange d’informations. Qu’ils puissent être au courant de ce que les uns et les autres font ; savoir ce qui se passe dans leur activité ; connaitre les grandes tendances dans le monde, de manière à conformer leurs différentes initiatives à la tendance générale. Le deuxième objectif c’est de leur donner une plateforme d’échange d’expérience où ceux qui estiment avoir fait des choses qui ont marché viennent les présenter. Et les autres peuvent s’en inspirer à leur tour, pour les adapter à leur situation. Le troisième objectif c’est que le Salon soit aussi une espèce de support de plaidoyer  pour que les acteurs de la communication pour le développement puissent bénéficier de plus de ressources pour mener à bien leurs activités sur le terrain.

Quel diagnostic faites-vous de la communication pour le développement au Cameroun ?
J’ai un avis mitigé. Parce que, si on prend le problème au premier degré, on va aboutir à la conclusion que la communication pour le développement est très présente; elle est prise en compte  et elle est promue partout, tout le monde en parle. Les bailleurs de fonds et les partenaires techniques et financiers de l’Etat exigent que désormais, pour garantir le succès des projets qu’ils financent sur le terrain, et surtout obtenir la pérennisation des acquis de ces projets, il faut une communication sur l’ensemble du processus. Donc tout le monde en pale juste pour épouser cette tendance.
Mais lorsqu’on rentre dans la réalité, ayant une expérience de terrain, on se rend compte que la communication est une roue de secours. On ne l’utilise que lorsqu’on est en difficulté. Et lorsqu’on sort de cette difficulté on la laisse tomber.

Concrètement, quel rôle la communication peut-elle jouer dans un processus de développement ?
La communication est très importante dans un processus de développement. Pas seulement pour assurer la visibilité de ce qui est fait ou ceux qui le font. Il s’agit plutôt de communiquer pour entrainer l’adhésion des populations à la base, les bénéficiaires des activités qui sont menées sur le terrain. Si on obtient leur adhésion au départ, même au niveau du projet, cela les amène à mieux participer à la mise-en-œuvre. Et à la fin, à mieux s’approprier les résultats du projet.

Source : Mutations du jeudi 22 février 2018



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voulez-vous travailler avec nous ? Entrer en contact

Entrez en contact

Tél : (+237) 242 676 285 - Fax : (+237) 242 206 526
contact@interactivconsulting.com
Yaounde-cameroun - BASTOS

Contactez-nous

Et nous vous rappelerons